Suivez Les Yogis :

Yoga prénatal

Vous attendez l’arrivée de votre nouvel enfant avec impatience, mais aussi parfois dans l’inconfort et la douleur ? Nausées, maux de dos, changements de l’humeur, sont la dure réalité de cette période durant laquelle, il faut le rappeler, le corps fabrique un tout nouvel être humain. Inutile de dire que ça représente un peu de travail. Alors pourquoi ne pas vous tourner vers des solutions naturelles et douces pour soulager les différents maux qui vous traversent ? 

 

C’est ce que propose le yoga prénatal, qui s’est popularisé depuis une dizaine d’années et n’a de cesse de séduire les yoginis de France et d’ailleurs. Parfois même recommandé par le corps médical, notamment par les sages-femmes, il prépare à un accouchement plus naturel, et surtout plus respectueux du corps. En yoga prénatal, le but est de vivre la grossesse et les changements qu’elle apporte dans la sérénité et l’harmonie. Promis, c’est possible ! 

 

Apprendre à se relaxer, à respirer, à soulager des douleurs… toutes ces petites astuces que l’on attribue au yoga vous permettront sans doute de souffler un peu et de mieux comprendre votre corps durant cette expérience que l’on pourrait qualifier de transformatrice. 

 

Vous n’avez jamais fait de yoga ? Le yoga prénatal est tout à fait adapté aux débutantes.

 

Sur cette page, nous vous disons tout sur le yoga prénatal, ses objectifs et ses bienfaits. Retrouvez également quelques conseils pour pratiquer le yoga lorsque l’on est enceinte. 

Le yoga prénatal : histoire et principes de la discipline

La yoga prénatal a été inventé par Bernadette de Gasquet, la médecin qui a révolutionné la pratique de l’accouchement dans les années 1980. Au départ professeure de yoga, elle s’est ensuite formée en gynécologie et a orienté son travail autour de la physiologie de l’accouchement, et particulièrement du périnée. 

Le yoga prénatal est un phénomène qui prend de l’ampleur un peu partout dans le monde, et notamment chez nous, dans les pays occidentaux. La popularisation du yoga, avec l’Ashtanga, le Vinyasa, le Hatha, et même le yoga aérien et le yoga thérapeutique, nous amène à envisager d’intégrer ces pratiques à tous les stades de nos vies, rendant ainsi cette pratique douce accessible à tous et à toutes. 

Le yoga devient un peu comme un outil que l’on apprend à utiliser à mesure que nous nous découvrons nous-même. Cette idée est donc largement applicable à la grossesse, puisqu’il s’agit d’une période de changements profonds. Le yoga prénatal permet d’appréhender la grossesse avec calme et sérénité et ainsi d’être mieux préparée à l’accouchement. 

Le yoga prénatal agit de manière à s’adapter à l’évolution du corps des femmes durant la grossesse. Ce type de yoga permet notamment de travailler les mouvements autour du bassin, ainsi que le renforcement musculaire profond pour aider les femmes à soutenir le plancher pelvien et ainsi le bébé.

Le yoga prénatal s’apparente un peu au Hatha yoga, à la différence duquel il est plus lent et les postures, ou asanas, sont adaptées aux femmes enceintes.

Les bienfaits du yoga prénatal

Comme tous les types de yoga, le yoga prénatal présente de nombreux bienfaits que nous ne manquerons pas de mentionner. Comme expliqué plus haut, son travail permet d’apporter un équilibre physique et d’améliorer la santé sur plusieurs plans. 

Effets positifs du yoga prénatal sur le plan physique

  • soulage les petits maux liés à la grossesse : nausées, sensation de jambes lourdes, varices, maux de dos, sciatique, etc. ;

 

  • développe et maintient la mobilité du bassin pour mieux vivre la grossesse et l’accouchement. Ceci permet également d’éviter le tassement de la colonne vertébrale et la distension des abdominaux durant la prise de poids de votre bébé ;

 

  • tonifie et assouplit les muscles profonds du corps, comme toute pratique du yoga, et plus particulièrement ceux du dos. À noter que le renforcement des muscles du dos peut s’avérer utile si vous souhaitez allaiter votre bébé ;

 

  • prévient le diabète gestationnel ;

 

  • permet d’activer la circulation sanguine et l’oxygénation des tissus ;

 

  • permet à l’organisme de générer et de stocker les endorphines, des hormones anti douleur très utiles lors de l’accouchement ;

 

  • de prendre conscience de son périnée ;

 

  • de prendre conscience de sa respiration et de son évolution afin de mieux vivre sa grossesse et de vivre un accouchement en douceur.

Effets positifs du yoga prénatal sur le plan psychologique et mental

 

  • équilibre le système nerveux tout en favorisant une prise de conscience de soi et un état d’esprit positif ;

 

  • le yoga prénatal apporte une réelle connaissance de soi et développe force et endurance de l’esprit. Ces qualités sont essentielles et vous serviront toute votre vie, bien au-delà de la grossesse ;

 

  • il permet également de lâcher prise et de se débarrasser de stress accumulé dans les cellules du corps et dans l’esprit, vous rendant ainsi plus sereine et détendue ;

 

  • il permet d’être en contact avec son bébé et d’être plus à l’écoute de ses besoins. Ceci permet de renforcer le lien mère/enfant.

 

 

Le yoga prénatal et ses bienfaits pour mieux vivre sa grossesse et appréhender l’accouchement ne sont pas officiellement reconnus par le corps médical. Mais il n’en reste pas moins un outil précieux souvent recommandé par les médecins à leurs patientes. Les sages-femmes intègrent par ailleurs souvent des exercices de yoga à leurs cours de préparation à l’accouchement. 

En quoi le travail du périnée est-il important ?

En yoga prénatal, on sollicite beaucoup son périnée, et ce n’est pas sans raison. Apprendre à le solliciter et à s’en servir permet un accouchement physiologique, autrement dit le plus naturel qui soit. Grâce au yoga prénatal, le muscle du périnée devient plus souple et tonique, lui permettant notamment de mieux récupérer après l’accouchement. La méthode de Gasquet sur la respiration et le périnée permet de mieux gérer la douleur, d’une part, mais aussi de mieux placer le bébé durant l’accouchement. 

Y a-t-il des contre-indications pour pratiquer le yoga lorsque l’on est enceinte ?

Sous réserve que la grossesse se déroule bien, le yoga prénatal peut être pratiqué par les femmes enceintes à tous les stades de la grossesse, même jusqu’à son terme. Il est toutefois recommandé d’être accompagnée, surtout à partir du troisième trimestre. 

Si vous avez beaucoup de contractions ou que votre col est ouvert, vous serez sans doute dans tous les cas mise au repos. Mais pour ce qui est des autres maux de la grossesse tels que le mal de dos, il est possible d’adapter les exercices. Au début d’un cours de yoga prénatal, il n’est d’ailleurs pas rare que le ou la professeur.e vous demande de quels maux vous souffrez pour orienter la séance. 

Il n’est pas vraiment déconseillé de pratiquer le yoga prénatal durant le premier trimestre de grossesse, même s’il est préférable de vous en référer à votre médecin si cela vous rassure. Si vous êtes yogini confirmée, vous pouvez même continuer votre pratique habituelle du yoga durant le premier trimestre. Attention par contre à bien passer à un yoga adapté, tel que le yoga prénatal, dès le deuxième trimestre, période à laquelle l’utérus grossit et le corps change beaucoup. Il faudra donc adapter les exercices à ces changements.

Conseils pour pratiquer le yoga prénatal sereinement

Vous avez choisi de vous offrir un cours de yoga prénatal ? Félicitations. Ce moment de bien-être est pour vous, alors prenez tout votre temps. 

Lorsque l’on pratique le yoga en étant enceinte, il ne faut pas oublier qu’il est important de ne pas dépasser ses limites. Si vous avez l’impression de trop forcer ? Arrêtez vous pour retrouver une position confortable. Le but est d’apprendre à vous détendre et à connaître votre corps pour lui apporter tout ce dont il a besoin.

Pensez surtout à bien vous hydrater. Avant le cours, pendant et surtout après, rappelez-vous qu’il est important de bien s’hydrater durant toute pratique sportive et régulièrement de manière générale.

Si certaines postures sont difficiles à réaliser, aidez-vous d’un coussin ou d’un mur par exemple.

Asanas pour soulager les différents maux liés à la grossesse

Si vous souffrez de sciatique, la position tête de vache (Gomukhasana) et la demi-pince debout (Ardha Uttanasana) sont très utiles. 

 

Pour soulager vos douleurs dorsales, vous pouvez réaliser le demi-pont qui bouge (Dvi Pada Pitam) et l’Enfant à genoux jambes écartées (Supta Balasana). 

 

D’autres asanas, telles que Le papillon allongé (Supta Badha konasana) permettent de renforcer le lien entre la mère et l’enfant.

yoga prenatal lille les yogis

Et le yoga postnatal alors ?

Il existe du yoga postnatal spécialement étudié pour venir aider les jeunes mamans à récupérer après l’accouchement. Il est possible de démarrer le yoga postnatal juste après l’accouchement. Les postures sont alors adaptées et permettent de travailler le périnée pour une meilleure récupération. 

Ces séances sont aussi l’occasion de se réapproprier son corps après des mois de grossesse et un accouchement rempli d’émotions. 

Vous êtes intéressée par le yoga prénatal ? Dans votre centre de yoga et Pilates les Yogis, situé en plein coeur de Lille, nous vous proposons de venir essayer le yoga prénatal en compagnie de nos professeurs diplômés.

Chez les Yogis, nous proposons également de nombreuses pratiques de yoga telles que le Hatha, l’Ashtanga, mais aussi du Pilates et de la méditation, alors n’hésitez pas à consulter nos offres et à réserver un cours.

Pour ne rien manquer de toute l’actu des Yogis, rendez-vous sur Facebook et Instagram !